Virgils`S Inferno. Memory and Reality in the Sixth Book of Aeneid

Roxana Maria Fanuţ

Abstract


English

This paper seeks to offer a clearer image of how the Underworld was illustrated and interpreted by Augustus` most prolific poet: Publius Vergilius Maro. The issues to be discussed are the relationship between reality and fiction in the sixth book of Aeneid and the role of memory in the creation of Inferno. Another issue put in discussion is the role of evil in common life in the Ancient Rome, a society that imagined an Underworld ruled by one god: Hades, a different kind of ruler that the other underworld gods from coexistent cultures. In his Inferno, the Augustan poet offers an image of how the great Roman Empire was, and more important, how it wanted to be seen in front of posterity. The main virtues promulgated by Augustus through his Pax Romana are to be found in the national epopee, but are these ideas changing the image of the Inferno? Extremely interesting is in how the politically ideas are combined with the religious ones, and the Shield of Anchises is one of the best examples on proving many of Augustus ideas which are to be found in Virgil`s Underworld. The glorious future of Rome is observed from the past, which is not to be forgotten, as it can be seen from the beginning of Anchises` speech, when only after the explanation of life`s meaning the reader can see the Roman warriors and the premature death of Marcellus.

Français

Cet article vise à offrir une image plus claire sur comment l’Enfer a été illustré et interprété par le poète le plus prolifique de l’Augustus : Publius Vergilius Maro. Les sujets qui seront discutés sont : la relation entre réalité et fiction dans le sixième livre de l’Énéide et le rôle de la mémoire dans la création de l’Enfer. Un autre sujet discuté est sur le rôle du diable dans la vie commune de la Rome antique, une société qui a imaginé un enfer dirigé par un seul dieu : Hadès, un type de souverain différant des autres dieux dans des cultures différentes. Dans son Enfer, le poète Augustus offre une image de comme a été le grand Empire Romain et, plus important, comment il a voulu être vu devant la postérité. Les vertus principales promulguées par Augustus dans son Pax Romana peuvent être découvertes dans l’épopée nationale, mais ces idées changent-elles l’image de l’enfer ? Extrêmement intéressant est la manière dans laquelle les idées politiques sont combinés avec celles religieuses, et le Bouclier d’Anchise est l’un des meilleures exemples en ce qui concerne les idées d’Augustus qui sont découvertes dans l’Enfer de Virgil. L’avenir glorieux de Rome est observé dans la perspective du passé, qui ne sera pas oublié, comme il peut être observé dans le but du discours d’Anchise, quand, seulement après le sens de la vie est expliqué, le lecteur peut voir vraiment les guerriers romains et la mort prématurée de Marcellus.



Full Text:

PDF


(C) 2010-2017 EduSoft