“A Splendid Isolation?” The Rise of a Concept in Victorian Identity

Mihai Vișoiu

Abstract


English

The last decade of the nineteenth century coincides with the appearance of a new phrase in the Victorian press, that of a “splendid isolation”. In 1894, after prime-minister Rosebery’s speech in Cows regarding the possibility of an anglo-german alliance, a real media scandal broke out between the British newspapers Standard and The Times and the German publication Hamburghischer Correspondent. What was the cause of this ‘conflict’? A debate regarding the position which these two great states held in the European balance of power. Initially perceived as an insult, the term `isolation` is more and more frequent in Victorian thought, from political discourses and parliamentary debates to Sunday newspapers. At the same time, British foreign policy stirs more and more concerns in the minds of the great statesmen of Westminster, a fact determined to a great degree by the overuse of this certain phrase. Extremely interesting is also the evolution of this concept in the perception of the public. If in 1894, `isolation` meant  `a dangerous position`, over the course of the next few years, this way of international conduct becomes ‘a time-honoured tradition’. In 1896 the epithet ‘splendid’ joins ‘isolation’, and in the next period ‘the policy of isolation’ is consecrated the `official strategy` of British foreign policy in the Victorian age.

Français

La dernière décennie du dix-neuvième siècle coïncide avec l’apparition d’une nouvelle phrase dans la presse Victorienne : « le splendide isolement». En 1894, après le discours du prime ministre Rosebery en Cows, concernant la possibilité de réaliser une alliance anglo-allemande, un véritable scandale media a éclaté entre les journaux anglais Standard et The Times et la publication allemande Hamburghischer Correspondent. Quelle était la cause de ce «conflit» ? Un débat concernant la position que ces deux grands États ont eu dans l’équilibre des puissances en Europe. Perçu initialement comme une insulte, le terme «isolation» est de plus en plus fréquente  dans la réflexion victorienne à partir des discours politique et débats  parlementaires aux journaux du dimanche. En même temps, la politique étrangère britannique  attise de plus en plus de préoccupations pour les hommes d’État de Westminster, un fait déterminé dans une large mesure par l’usage excessif de cette phrase. Extrêmement intéressant est aussi  l’évolution de ce concept par rapport à la perception du publique. Si en 1894, «l’isolation» signifiait «une position dangereuse», au cours des prochaines années, ce type de conduite internationale devient une « vieille tradition » . En 1896, l’épithète « splendide » se rejoint à « l’isolation », et dans la période suivante « la politique d’isolation » est consacrée comme « la stratégie officielle » de la politique étrangère pendant l’époque victorienne.


Full Text:

PDF


(C) 2010-2017 EduSoft